top of page
  • alixelewis

Recit domination : Money-slave

Chaque fois que je poussais la porte du donjon d'Alixe, c'était comme entrer dans un autre univers, un monde fait de désir et de soumission, de dévotion et de contrôle. Le donjon était un sanctuaire dédié aux plaisirs sombres et cachés, un temple sacré dédié à la domination.

Alixe était une déesse parmi les mortelles. Ses longs cheveux bruns descendaient en cascades sur ses épaules, son regard mystérieux me transperçait comme une flèche en plein cœur, alors que son visage restait caché sur ses photos en ligne. Elle était à la fois douce et sévère, sympathique et impitoyable. Un paradoxe vivant qui me rendait fou de désir.

Ce soir-là, je l'ai rejointe dans son donjon, situé dans le cœur historique de Liège. Je savais ce qui m'attendait : l'attente fébrile, l'excitation palpable, la douleur exquise qui annonçait l'échange de pouvoir.

Elle m'a conduit jusqu'à la croix, un grand X de bois poli. Sans un mot, elle a commencé à attacher mes poignets et mes chevilles, resserrant les menottes jusqu'à ce que je sois complètement à sa merci. Puis, elle a bandé mes yeux, me plongeant dans l'obscurité. Le monde extérieur a disparu, ne laissant que son souffle chaud contre mon oreille et le son de sa voix qui résonnait dans ma tête.

J'ai senti une sensation piquante sur ma peau. Elle utilisait une roulette à piques, faisant rouler le petit instrument sur mon corps, m'arrachant des frissons de plaisir. C'était une douleur douce, un délice qui faisait monter mon excitation à un niveau que je n'avais jamais connu auparavant.

Puis, elle a glissé sa main entre mes jambes, attrapant délicatement mes bourses dans sa paume. Sa voix s'est faite plus douce, presque tendre, alors qu'elle me demandait le code de mon application Paypal. Je l'ai donné sans hésiter, prêt à lui offrir tout ce qu'elle demandait.

Alors a commencé le jeu des enchères. Combien étais-je prêt à sacrifier pour prouver ma dévotion ? Combien étais-je prêt à donner pour sentir à nouveau la douleur exquise de sa roulette à piques sur ma peau ? Chaque offre augmentait l'emprise de ses doigts sur mes testicules, chaque refus faisait resserrer son emprise.

Lorsque le montant a atteint 800€, j'ai senti son sourire satisfait contre ma joue. J'ai accepté le virement, sentant un mélange d'excitation et de peur alors que je réalisais ce que je venais de faire. J'avais tout donné à Alixe, et en échange, elle m'a offert la jouissance.

La libération a été intense, dévastatrice, comme une vague qui m'a emporté loin de la réalité. C'était une sensation indescriptible, un mélange de plaisir, de soulagement et de satisfaction. Alixe avait gagné, elle m'avait complètement dominé, et je n'aurais pas voulu qu'il en soit autrement.

C'était l'érotisme du pouvoir, l'excitation de la soumission. C'était le jeu du findom, et j'étais plus que prêt à jouer.


Je vous aime Maîtresse


Comments


bottom of page